Le projet poursuit et intensifie sa démarche de concertation locale

01/06/2016 | La concertation, Le projet, Les actus et l'édito

Photo de Claude Midi, Directeur du Développement d’Eoliennes en Mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier (EMYN)Entretien avec Claude Midi, directeur du Développement d’Eoliennes en Mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier (EMYN).

Claude Midi, quelle est la démarche de l’équipe en charge du développement chez EMYN depuis l’attribution de l’appel d’offres en juin 2014 ?

Depuis l’attribution du projet à EMYN en juin 2014, l’équipe du Développement entretient un dialogue soutenu avec l’ensemble des acteurs locaux pour construire un projet de territoire.

Notre premier objectif est la préservation des activités préexistantes, et notamment celles de pêche professionnelle. Depuis le débat public, nous avons notamment proposé aux Comités des pêches un nouveau schéma d’implantation des câbles et des éoliennes favorisant encore plus le maintien de la pêche au sein du parc. Ce dernier a reçu un avis favorable par le COREPEM des Pays de la Loire. Ce travail sur la configuration du parc nous a en outre permis de réduire l’impact visuel du parc éolien, demande formulée par les participants au débat public.

Par ailleurs, nous travaillons pour que le projet génère le plus possible de retombées locales pour les territoires : implantation des bases d’exploitation et de maintenance du parc éolien en mer sur l’île d’Yeu et à Noirmoutier générant 125 emplois directs, accompagnement des entreprises locales dans la réponse à nos appels d’offres…

EMYN sera par ailleurs soumis à une taxe spécifique. Cette taxe représentera des retombées fiscales durant toute la phase d’exploitation du parc d’environ 7,5 millions d’euros par an, dont 3,75 M€ pour les communes et 1,5 M€ pour la pêche locale.

Pour atteindre nos objectifs, nous associons au maximum l’ensemble des parties prenantes au développement du projet. Depuis deux ans, des centaines de réunions et de rencontres individuelles, une Instance de concertation et de suivi (ICS) pilotée par l’Etat et un débat public nous ont permis de prendre en compte les attentes du territoire vendéen.

Les groupes de travail et instances plénières de l’ICS ont été ouverts à des participants représentant tous les secteurs et toutes les opinions : organisations professionnelles locales et régionales, associations de protection de l’environnement, collectivités territoriales, pêche professionnelle, acteurs du tourisme et des activités de loisirs etc.

Pendant le débat public de l’été 2015, 21 événements (réunions, ateliers et débats mobiles) ont permis la participation de plus de 1300 personnes au débat. Ce dernier a mis en lumière les enjeux et sujets prioritaires pour le territoire vendéen : parmi eux, le maintien des activités de pêche profession­nelle, les retombées sociales et éco­nomiques pour le territoire, l’impact du projet sur le paysage et sur le tou­risme, l’implication des insulaires dans l’éla­boration du projet.

Photo prise lors de la Commission nationale du débat public

A l’issue du débat public, nous nous sommes engagés à poursuivre le travail de co-construction avec l’ensemble des acteurs concernés. Cet engagement est aujourd’hui mis en œuvre par l’équipe locale à travers d’actions très diverses :

  • Nous poursuivons notre participation aux réunions de l’ICS ;
  • Nous organisons des ateliers de proximité thématiques ouverts à toutes et à tous. Suite aux questions soulevées pendant le débat public, un atelier a notamment été organisé sur l’île d’Yeu le 27 octobre 2015 puis un à L’Epine le 5 avril 2016 pour étudier la question de l’impact du parc éolien sur le paysage. Ces ateliers ont chacun mobilisé une cinquantaine de participants ;
  • Nous organisons une exposition itinérante sur le thème de l’environnement à l’été 2016 ;
  • Nous inaugurerons un point d’information sur Yeu et Noirmoutier dans le courant de l’été ;
  • Nous partageons avec vous l’ensemble des avancées du projet grâce à la reprise de la lettre d’information du projet, diffusée régulièrement à plus de 1 000 acteurs locaux et régionaux.

Notre démarche de concertation s’inscrit donc à la fois dans un cadre bien défini par l’Etat (à travers l’Instance de concertation, le débat public) et dans la volonté propre d’EMYN d’intégrer son projet au territoire.

Quelles sont les prochaines étapes pour votre équipe ?

La concertation autour du parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier a vocation à perdurer tout au long de la vie du projet. La prochaine grande étape de concertation du public sera celle de l’enquête publique, qui aura lieu après le dépôt des demandes d’autorisation du projet, lequel est prévu au plus tard pour juin 2017. D’ici là, d’autres événements seront organisés par l’équipe locale d’EMYN : entre autres, d’autres ateliers de proximité à l’automne.

Copyright photo : Commission nationale du débat public

Pin It on Pinterest

Share This