Editorial Février 2017

08/02/2017 | L'édito

Crédits : Heos Marine

Pour le projet de parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier, 2017 sera une année décisive : nos équipes se préparent, comme l’exige le cahier des charges de l’appel d’offres de 2013, à déposer les dossiers de demandes d’autorisation auprès des services de l’Etat d’ici le mois de juin 2017. Ce dépôt enclenchera une procédure administrative qui donnera lieu à une enquête publique, prévue avant la fin de l’année.

Ce sont autant d’étapes déterminantes dans la vie du projet de parc éolien en mer, que nous préparons par un travail de co-construction mené avec toutes les parties prenantes depuis l’attribution du projet à notre groupement.

2017 s’inscrira aussi sous le signe de la poursuite de la concertation, aux côtés de l’ensemble des acteurs des Pays de la Loire. C’était déjà le cas le 3 février dernier, date à laquelle nous avons organisé une réunion d’information publique sur les caractéristiques techniques du projet, en présence de notre partenaire Adwen. Deux nouvelles réunions à destination du public sont déjà prévues à Noirmoutier et sur l’île d’Yeu pour les mois à venir :

  • une réunion sur les enjeux socio-économiques du projet de parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier sera d’abord organisée au courant du mois de mars,
  • une réunion sur la présentation des impacts  du projet sur l’environnement et les mesures proposées pour les éviter, les réduire et les compenser est envisagée pour la fin mars-début avril.

Vous pouvez retrouver les documents présentés et les comptes rendus de nos réunions publiques sur le site internet du projet, dans la rubrique « La Concertation ».

La proximité avec les acteurs du territoire reste au cœur de nos priorités. Aux côtés de Neopolia, le réseau qui fédère les entreprises industrielles de la région Pays de la Loire, nous œuvrons notamment à l’intégration et la montée en puissance des entreprises régionales au sein de la nouvelle filière de l’éolien en mer. Dans cette lettre d’information, retrouvez notre entretien à ce sujet avec Dominique Follut, vice-président de Neopolia et pilote du cluster Energies Marines Renouvelables.

Nous donnons aussi aujourd’hui la parole à Sébastien Pilard, vice-président du Conseil régional des Pays de la Loire en charge de la Croissance bleue et du développement international, qui évoque avec nous la place accordée à la transition énergétique par la Région et l’accueil du futur parc éolien en mer au large de ses côtes.

Nous vous invitons enfin à (re)découvrir un acteur emblématique du littoral : la station de la Société Nationale des Sauveteurs en Mer (SNSM) de l’Herbaudière, avec laquelle EMYN doit d’ores-et-déjà anticiper l’arrivée du parc éolien en mer et les besoins en sécurité maritime qui en découleront.

Les équipes d’EMYN restent par ailleurs et tout au long de l’année à votre disposition pour vous informer et répondre à vos questions, dans les Points Info installés à Noirmoutier et sur l’île d’Yeu, ou par e-mail via notre site internet. D’ailleurs, connaissez-vous la méthode utilisée pour calculer la production d’énergie d’une éolienne en mer ? La réponse se trouve aussi dans ce nouveau numéro de la lettre d’information du parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier.

Je vous souhaite une très bonne lecture,

Raphaël Tilot

Directeur du projet de parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier

Pin It on Pinterest

Share This