Editorial Février 2018

12/02/2018 | L'édito

Crédits Heos Marine

 

Le projet de parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier entame une nouvelle année : 2018 sera pour nous riche en événements. Notre projet connaîtra cette année des étapes déterminantes pour sa réalisation future, parmi lesquelles la tenue de son enquête publique du 4 avril au 23 mai prochains. Avant cette échéance importante, notre équipe locale de développement sera présente sur le territoire pour répondre à vos questions à l’occasion de la tenue de deux journées d’échanges, le 7 mars sur l’île d’Yeu et le 8 mars à Noirmoutier-en-l’Ile.

C’est le signe que la concertation autour du projet de parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier se poursuit. Une concertation qui s’est également traduite, les 5 et 6 octobre 2017 derniers, par l’organisation de deux réunions publiques à Port-Joinville et à Noirmoutier-en-l’Ile sur les aspects et retombées socio-économiques du projet. Nous sommes, à cette occasion, revenus sur les objectifs de développement de la filière française de l’éolien en mer et sur l’attention portée par notre projet au développement économique local. Vous retrouverez ainsi dans cette lettre d’information un article consacré au développement économique en lien avec la construction, l’installation et l’exploitation du parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier.

La réunion publique organisée le 5 octobre sur l’île d’Yeu a également été l’occasion de présenter le scénario retenu pour l’implantation de la future base de maintenance des éoliennes à Port-Joinville. Cette implantation est le fruit de plusieurs mois de concertation avec les collectivités locales et les usagers portuaires. Pour cette lettre d’information, M. Bruno Noury, maire de l’île d’Yeu, et M. Eric Taraud, porte-parole des pêcheurs professionnels, ont répondu à nos questions sur l’arrivée de cette activité nouvelle dans le port ogien.

La cohabitation avec le parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier intéresse également d’autres acteurs économiques des deux îles et du littoral vendéen, parmi lesquels les acteurs du tourisme. Pour creuser les pistes de développement économique liées au tourisme éolien et bénéficier du retour d’expérience de ce qui se fait déjà à l’étranger, notre équipe est allée rencontrer la société Franlis qui organise des visites touristiques en mer du parc éolien de Thorntonbank au large d’Ostende, en Belgique. De retour de Belgique, nous vous proposons un entretien avec Michel Seeger, Directeur général de Franlis.

Je vous souhaite une excellente lecture et vous donne rendez-vous dans un mois à l’occasion de la parution d’une lettre d’information consacrée au lancement de l’enquête publique du projet.

Lucile Forget

Directrice du développement local du parc éolien en mer des Iles d’Yeu et de Noirmoutier

Pin It on Pinterest

Share This