FOCUS sur les métiers de la maintenance

28/09/2016 | La filière industrielle, Le projet

D’après la répartition des vents sur la zone du projet, les éoliennes du parc éolien en mer devraient tourner environ 90% du temps pendant toute la durée de leur exploitation, laquelle est envisagée pour 20 à 25 ans. Pour permettre leur bonne exploitation et maximiser la production, une équipe regroupant des métiers variés sera mobilisée à terre et en mer afin d’éviter les pannes et les incidents ou d’en réduire les impacts: il s’agit des activités dites de maintenance.

Photo prise lors de la maintenance d'un parc éolienne en mer ( Îles d’Yeu et de Noirmoutier)

Copyright Nicolas Job

La maintenance d’un parc éolien en mer : qu’est-ce que c’est ?

Les activités de maintenance recouvrent toutes les activités consistant à surveiller le bon fonctionnement d’un parc éolien en mer et à réparer les éventuels dysfonctionnements de ses composants. Des activités de maintenance sont menées sur tous les éléments du parc : la turbine, les fondations, les câbles sous-marins inter-éoliennes, la sous-station électrique en mer.

On distingue plusieurs types de maintenance :

  • La maintenance préventive : ce sont les contrôles réguliers des composants du parc et le remplacement systématique et régulier de certains composants avant leur défaillance.
  • La maintenance prédictive ou prévisionnelle : c’est le suivi du fonctionnement et de l’évolution de certaines parties du parc éolien et les opérations correctives nécessaires afin d’anticiper l’usure des composants et leurs pannes.
  • La maintenance corrective : c’est l’ensemble des activités de réparation ou de remplacement sur le parc en cas de défaillance avérée d’un composant.

Le métier de technicien de maintenance de l’éolien en mer

Une personne se trouve au cœur des opérations de maintenance : le technicien de maintenance. C’est un spécialiste des équipements de l’éolienne en mer, puisqu’il a suivi une formation spécifique à ce domaine. De telles formations existent déjà, comme au GRETA[1] du Mans qui propose plusieurs formations sur l’éolien, ou à l’IUT de Saint Nazaire.

Il effectue au sein d’une équipe, les tâches de maintenances nécessaires. En mer, par exemple, il se rend sur le parc en bateau pour effectuer, directement sur les machines, les inspections de contrôle des composants, identifier d’éventuels problèmes techniques et procéder aux réparations si nécessaire. La sécurité est un élément fondamental de son métier, c’est pourquoi il doit connaître les procédures et les consignes de sécurité élaborées pour toutes les activités réalisées sur site. Cette mission exige du technicien de maintenance d’avoir une bonne condition physique, des aptitudes en anglais et bien sûr de ne pas souffrir du vertige.

Afin de faire connaître ces métiers auprès des islais, EMYN organise des présentations de ces métiers et des formations existantes lors des événements locaux sur l’emploi. Elle a par exemple fait intervenir un technicien de maintenance éolienne sur les Forums des métiers à l’hiver 2015-2016 sur Yeu et au printemps 2016 sur Noirmoutier.

La définition et la préparation des activités de maintenance

Afin de remplir tous les objectifs de la maintenance, le groupement fera appel à des partenaires extérieurs.

Dans le cadre de cette démarche, la société EMYN souhaite solliciter les entreprises du territoire. En effet, la région des Pays-de-la-Loire concentre déjà de nombreuses activités qui peuvent être potentiellement associées à la maintenance du parc éolien. Le groupement souhaite donc s’appuyer sur un savoir-faire local fort et participer au développement de la filière industrielle en France et plus spécifiquement en région Pays-de-la-Loire où des entreprises locales ont déjà commencé à s’intéresser et se tourner vers cette filière.

Pour cela, les équipes d’EMYN répertorient actuellement les besoins en compétences liés à ces activités. En parallèle, elles mènent un travail d’identification des capacités des entreprises et des savoirs-faire locaux utiles à cette activité. Ainsi, EMYN est en relation avec les acteurs locaux de l’économie et de l’emploi depuis le début du projet : Vendée Expansion, les Chambres de commerce et d’Industrie, NEOPOLIA, etc…

Ce travail de cartographie des compétences régionales sera réalisé par EMYN, et permettra au groupement d’aller à la rencontre des entreprises et des acteurs locaux, en amont du lancement des futurs appels d’offres, pour leur faire connaître les métiers de la maintenance et les accompagner dans le développement de leur offre et l’adaptation de leur savoir-faire au secteur et de ses exigences.

[1] Groupement d’établissements publics locaux d’enseignement

Pin It on Pinterest

Share This