Editorial – Février 2016

23/02/2016 | L'édito, Les actus et l'édito

Photo de Lucile Forget, Responsable Développement Local du projet de parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier

En ce début d’année, tenant compte des attentes exprimées pendant le débat public, les équipes d’ingénierie et l’équipe locale d’Eoliennes en Mer îles d’Yeu et de Noirmoutier ont poursuivi leurs études pour adapter au mieux le projet à son environnement.

A l’issue du débat public, nous nous sommes notamment engagés à continuer à travailler pour limiter l’impact visuel du parc, améliorer la sécurité de navigation en son sein et favoriser sa cohabitation avec les activités de pêche professionnelle. L’avancée de nos études nous a conduits à présenter le 15 janvier dernier un nouveau schéma d’implantation du parc éolien en mer lors du Groupe de Travail (GT) Pêche Professionnelle de l’Instance de Suivi et de Concertation co-piloté par les services de l’Etat et le Comité Régional des Pêches des Pays de la Loire.

Cette nouvelle disposition des éoliennes et des câbles au sein du parc a reçu un avis favorable des participants du GT et constitue désormais le nouveau scénario de base à partir duquel nous poursuivrons la concertation avec les acteurs du territoire. Nous continuerons à vérifier que ces évolutions correspondent aux attentes des citoyens et acteurs concernés jusqu’à la fin de la phase de la levée des risques, à travers des réunions, des groupes de travail et un atelier participatif organisé par le groupement le 5 avril prochain.

Témoins de cette volonté de continuer à co-construire le projet, la société Eoliennes en Mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier et le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Elevages Marins (COREPEM) ont signé une convention de partenariat fixant les modalités de poursuite de leur collaboration. Fruit de nombreux échanges initiés dès mai 2014 et ralentis par la tenue du débat public, cette convention traduit notre volonté et celle du COREPEM de travailler ensemble dans un climat de confiance et de transparence tout au long de la vie du projet de parc éolien.

En parallèle, notre équipe basée à Nantes continue d’identifier les entreprises locales pouvant être amenées à se positionner sur la chaîne de sous-traitance du projet, grâce à des rencontres dédiées en entreprises et des salons professionnels consacrés aux énergies marines renouvelables et à l’emploi et la formation.

Dans ce nouveau numéro de la lettre d’information du projet, nous vous proposons par ailleurs de découvrir ou redécouvrir deux domaines dans lesquels nous poursuivons nos études afin de définir les meilleures solutions techniques pour le projet : les fondations des éoliennes et l’acoustique sous-marine, qui avait déjà fait l’objet d’une demande d’étude complémentaire par la Commission Particulière lors du débat public. Nous donnons également la parole à des acteurs avec lesquels nous avons récemment collaboré : le COREPEM, le laboratoire Quiet Oceans et Réseau Transport d’Electricité (RTE), maître d’ouvrage du raccordement électrique avec lequel nous travaillons en coordination jusqu’au dépôt des demandes d’autorisation.

Je vous souhaite une très bonne lecture,

Lucile Forget

Responsable Développement Local du projet de parc éolien en mer des îles d’Yeu et de Noirmoutier

Crédits photo : Copyright Commission Nationale du Débat Public

Pin It on Pinterest

Share This